Le Centre PREFERE, un centre de référence

À tous les âges de la vie, prendre soin

À tous les âges de la vie, prendre soin

Le Centre PREFERE, un centre de référence

Les objectifs du centre

Le centre de référence des traitements conservateurs a pour objectif d’aider les médecins prenant en charge une patiente en âge de procréer présentant une hyperplasie atypique ou un cancer de l’endomètre débutant. La rareté de ces diagnostics chez la femme jeune est à l’origine de prises en charge souvent inadéquates, soit insuffisantes, soit au contraire inutilement agressives. La surveillance est fréquemment sous optimale voire absente, notamment en cas d’hyperplasie atypique.

Les échanges avec les patientes et les professionnels de santé via le centre de référence nous ont montré à quel point ces pathologies suscitent des interrogations tant les problématiques soulevées par l’association cancer et désir de grossesse sont complexes. Actuellement il n’existe pas de source d’information simple et accessible permettant d’éclairer les personnes à ce sujet.

L’activité du centre de référence s’articule autour de 5 axes :

  • La diffusion de l’information et des dernières actualités sur le traitement conservateur des hyperplasies atypiques et cancers de l’endomètre à la fois pour les patientes et les professionnels de santé.
  • Des avis de prise en charge individualisée par un comité dédié. Une réunion de concertation pluridisciplinaire hebdomadaire rend aux praticiens la sollicitant un avis éclairé. Afin de fonder la décision rendue sur des éléments diagnostiques fiables sont proposés
    • une relecture des biopsies endométriales par un anatomopathologiste expert (Groupe PathGyn) par l’intermédiaire des anatomopathologistes de l’hôpital Bichat.
    • une relecture des images d’IRM par un radiologue confirmé.

Une fiche d’information destinée aux patientes sur le traitement conservateur est également fournie aux praticiens qui sollicitent le centre PREFERE. Cette réunion de concertation pluridisciplinaire rend actuellement une cinquantaine d’avis par an.

  • La constitution d’un registre national afin de colliger les cas de traitements conservateurs d’hyperplasie atypique et adénocarcinome de l’endomètre. Depuis plusieurs années, les patientes portées à la connaissance du Centre expert sont incluses dans un registre après signature d’un formulaire de consentement (fourni dans le protocole). Le registre compte à ce jour plus d’une centaine de cas provenant de 30 centres français. L’étude de ces cas a été approuvée par le Collège National des Gynécologues-Obstétriciens Français (Institutional Review Board number: 2012-GYN-07-02).
  • Un encadrement de projets de recherche à ce sujet. La prise en charge conservatrice qu’il s’agisse du bilan lésionnel, du traitement ou de la surveillance soulève de nombreuses questions. Le registre national constitue une cohorte transversale autorisant la recherche clinique et ainsi permettre une prise en charge optimale. Plus largement, il est probable que cette question permette de progresser dans le domaine de la préservation de la fertilité en cas de cancer.
  • Une mise en relation des patientes volontaires, des témoignages et des partages d’expérience pour des femmes souhaitant échanger sur leur pathologie et leur prise en charge.

L'équipe : qui sommes-nous ?

Un registre national a été créé en 1997 au centre hospitalo-universitaire de Bichat Claude-Bernard par le Pr. Patrick Madelenat. L’équipe pluridisciplinaire participant aux réunions de concertation pluridisciplinaire comprend :

  • Dr Martin Koskas (responsable du Centre PREFERE), Dr Clémentine Gonthier et Dr Juliette Phelippeau : gynécologues oncologues.
  • Dr Francine Walker, Dr Margot Bucau : anatomopathologistes appartenant au groupe de relecture Pathgyn.
  • Radiologues experts en pathologies pelviennes
  • Oncologue spécialisé en pathologies pelviennes : Dr Jean-Michel Rodier

Les publications du centre

Les résultats des patientes du registre ont été rapportés dans quatre études :

  • Résultats oncologiques et sur le plan de la fertilité de 22 premières patientes du registre (5).
  • Evaluation de la sécurité du traitement conservateur des adénocarcinomes de l’endomètre de grade 2 et 3 (6).
  • Evaluation de l’impact de l’obésité sur les résultats du traitement conservateur des hyperplasies atypiques et cancers de l’endomètre (7).
  • Comparaison du risque de cancer de l’endomètre chez les patientes traitées de façon conservatrice ou par hystérectomie d’emblée pour hyperplasie atypique.

Par ailleurs l’équipe pluridisciplinaire de l’hôpital Bichat a également été à l’initiative de plusieurs publications sur le traitement conservateur n’utilisant pas le registre national :

  • Principes du traitement conservateur des hyperplasies atypiques et cancer de l’endomètre (8).
  • Evaluation de la sécurité de la préservation utérine et/ou annexielle chez les femmes présentant un cancer intra muqueux de grade 1 à partir de la base de données américaine SEER17 (9).
  • Evaluation de la sécurité de la préservation utérine et/ou annexielle chez les femmes présentant un cancer intra muqueux de grade 2 ou 3 à partir de la base de données américaine SEER17 (10)
  • Discussion sur le risque des résections endométriales étendues (11,12).
  • Trois méta-analyses détaillant les résultats sur le plan oncologique et sur le plan de la fertilité (13,14).