Les premiers résultats de l’étude ANODE

Si les programmes de e-coaching se multiplient, dans un marché présenté comme florissant, aucun n’a encore fait l’objet d’évaluation médicale en France. Une exception : un programme développé par la société MXS Santé, évalué dans une étude randomisée menée à l’hôpital Bichat et à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière (Paris). L’étude est baptisée ANODE (Accompagnement Nutritionnel de l’Obésité et du Diabète par E-coaching). Ses premiers résultats ont été présentés lors des dernières Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie [1].

ANODE a été menée chez 120 patients diabétiques et obèses (57 ans, 70% de femmes, IMC : 33 kg/m2). Comparé à la prise en charge habituel, le e-coaching nutritionnel s’est montré plus efficace sur un score diététique reflétant la qualité de l’alimentation, sur le poids, et l’HbA1c. Les résultats sur la VO2max sont annoncés pour bientôt.

Naturellement, l’étude comporte des limites, de par sa durée (16 semaines), et la population d’emblée sélectionnée comme adhérente au e-coaching. Selon son expérience, le Dr Hansel estime qu’environ 1/3 des patients diabétiques obèses pourraient adhérer à un programme de ce type, et que la proportion pourrait atteindre 50% si les programmes continuent de s’améliorer. Reste maintenant à évaluer l’efficacité du e-coaching nutritionnel sur le long terme, à préciser les facteurs prédictifs de l’adhésion, et à évaluer l’impact médico-économique.

 

CapturemedscapeANODE

Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo

REFERENCE :

1. E-coaching et diabète de type 2 : résultats de l’étude randomisée ANODE. Session Hot Topics, Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie, 15 janvier 2016, Paris.

Cet article est issu du site medscape.com (version française)