Patients en situation de handicap & personnes âgées

À tous les âges de la vie, prendre soin

À tous les âges de la vie, prendre soin

Soins spécifiques pour personnes âgées et en situation de handicap

En odontologie, nous utilisons l’expression de « soins spécifiques » ou de « besoins spécifiques » ou encore de « patients vulnérables » : ces prises en charge concernent des patients pour qui les soins en milieu ordinaire sont difficiles voire impossibles.
Dans le service, un praticien hospitalier se consacre exclusivement aux patients en situation de handicap, quel que soit leur âge, et aux personnes âgées dépendantes, institutionnalisées ou non.

Personnes âgées dépendantes

L’âge et le déclin des capacités motrices et cognitives  entraînent une dégradation de l’état bucco-dentaire. Les dents et leurs tissus de soutien, l’os et la gencive « vieillissent » aussi, s’usent, perdent en densité, en élasticité. Les gencives sont plus fragiles, la sécrétion salivaire peut être diminuée.

L’état de santé général influence bien sûr la santé orale, par exemple le diabète, ainsi que les radiothérapies et  les médications.
L’accessibilité à la cavité orale est plus complexe, en raison des troubles moteurs, des difficultés de compréhension, de communication, de l’anxiété. Enfin, le maintien d’une hygiène optimale est compromis si la dextérité manuelle diminue.

Patients en situation de handicap

Globalement les enfants en situation de handicap présentent un indice carieux inférieur à celui des enfants de la population générale. Cette situation initiale apparemment favorable s’inverse dès l’adolescence. En l’absence de soins, les lésions carieuses constituent alors des foyers douloureux et infectieux qui peuvent influencer  le comportement et l’état général.

Les maladies des gencives concernent 80 à 90% des personnes non autonomes. Elles sont associées à la mauvaise haleine et sont directement liées à l’absence d’une technique d’hygiène adaptée au patient, et à la faiblesse des stimulations au cours de la fonction.

Une convention existe depuis plusieurs années avec le Réseau Rhapsod’if  (Réseau Handicap Prévention et Soins Odontologiques en Ile de France).

Premier rendez-vous

Lors du premier rendez-vous, le praticien fait connaissance avec le patient et sa famille ou ses accompagnants. Au cours de cette séance, un bilan clinique et  médical, avec un examen clinique, des radiographies si possible, ainsi que l’analyse des traitements et antécédents sont conduits. Cette évaluation permet aussi de décider des modalités de prise en charge en fonction des possibilités de coopération du patient.

Prise en charge

Si les soins sont les mêmes du point de vue « technique » que pour les patients « ordinaires », il peut être nécessaire de recourir à des « facilitateurs » pour la coopération. Dans tous les cas, une approche psycho-comportementale individualisée sera mise en oeuvre. Des outils tels que l’hypnose, l’acupuncture, le Meopa et même l’anesthésie générale font partie de l’arsenal thérapeutique.

Prévention

Pour le maintien d’une bonne santé orale, l’hygiène alimentaire et le brossage biquotidien sont fondamentaux. En partenariat avec les familles, le personnel des établissements et les réseaux de soins, des conseils alimentaires individualisés sont délivrés, tenant compte de la santé du patient et de ses goûts alimentaires. Différents outils et méthodes de brossage peuvent être suggérés et expliqués.