Les prothèses

À tous les âges de la vie, prendre soin

À tous les âges de la vie, prendre soin

Les prothèses

Toute forme de traitement prothétique ne peut être envisagée que dans une bouche assainie, c’est à dire exempte de toute maladie carieuse ou parodontale (maladie des gencives) en cours d’évolution.

Dans quel état sont vos dents ?

Une ou plusieurs de vos dents sont très délabrées :

Il peut être nécessaire de la / les reconstruire à l’aide d’une prothèse fixée sur la dent.
Cette prothèse a pour objectif de restaurer soit seulement la partie détruite de la dent soit sa totalité lorsque le délabrement est important.
Dans le premier cas, le praticien  propose un « inlay », ou un « onlay », ou encore un « overlay »  en fonction de la forme et de l’importance du délabrement.
Dans le second cas, le praticien  propose une « couronne ». Celle-ci peut nécessiter la réalisation préalable d’un « inlay-core » c’est à dire d’un tenon qui est fixé dans les racines de la dent.
Toutes ces prothèses peuvent être réalisées en métal, en composite, c’est à dire en matière plastique spécifique à cet usage, ou en céramique. Le praticien  propose le ou les matériaux les plus adaptés à votre situation.

Une ou plusieurs de vos dents sont manquantes :

Il est possible de les remplacer soit par des prothèses amovibles, c’est à dire que vous pouvez  les enlever et les remettre vous-même, soit par des prothèses fixes.
Ces dernières peuvent prendre appui sur les dents situées de part et d’autre de la zone édentée, il s’agit d’un « bridge » ou pont ou bien être supportées par des implants.

Quels sont les différents types de prothèses ?

Les prothèses amovibles :
Selon qu’il vous reste encore des dents ou non, il s’agira de prothèse partielle ou complète (totale). Ces prothèses sont constituées par une base en résine (matière plastique) rose sur laquelle sont placées des dents (industrielles) généralement en porcelaine (parfois en résine). Dans certaines situations, une « armature » métallique peut être réalisée pour apporter plus de confort et favoriser l’hygiène des dents restantes.

Les prothèses fixées :

Le « bridge » prend appui sur les dents qui bordent la zone édentée. Cet appui peut être obtenu par des éléments comme les « inlay », « onlay » et/ou des « couronnes ». Ils peuvent être réalisés en composite, en métal et/ou en céramique.

Les implants permettent de ne pas avoir à « toucher » à ces dents. Les implants dentaires sont des petites vis qui sont placées dans l’os et qui parce qu’elles sont en titane vont se solidariser avec celui-ci (on parle d’ostéo-intégration). Sur ces implants il est possible de construire pratiquement tous les types de prothèses : de 1 à 12-14 dents. Mais pour que ces implants puissent être utilisés correctement, il est nécessaire qu’ils soient bien placés : dans l’os bien sûr mais aussi à l’emplacement prévu pour la prothèse.

C’est pour toutes ces raisons que le praticien a besoin de réaliser des examens complémentaires (examen radiologique : « cone beam », moulages, etc…) et qu’il peut être amené à utiliser un guide chirurgical pour une mise en place précise. C’est aussi pour ces raisons que l’implantation ne doit se faire qu’après avoir établi un projet précis de la prothèse envisagée.

Les prothèses réalisées sur ces implants peuvent être en métal et/ou  en céramique.

Quelque soit la prothèse réalisée, celle-ci n’est pas « définitive » et sa pérennité dépend pour une bonne part de l’entretien qui en est fait. Aussi des contrôles réguliers sont nécessaires pour assurer la maintenance de la prothèse.

Un devis doit être établi avant d’entreprendre tout traitement prothétique et le règlement complet doit être effectué avant la pose de la prothèse.