Congrès américain de cancérologie ASCO 2017 : focus sur les travaux du service d’oncologie thoracique de Bichat – Claude-Bernard

À tous les âges de la vie, prendre soin

Congrès américain de cancérologie ASCO 2017 : focus sur les travaux du service d’oncologie thoracique de Bichat – Claude-Bernard

Le congrès américain de cancérologie (American society of clinical oncology annual meeting – ASCO), qui s’est tenu à Chicago du 02 au 06 juin 2017, a réuni plus de 25 000 médecins et chercheurs du monde entier. Cette année encore, les équipes de cancérologie de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris y ont présenté les résultats de leurs travaux. L’équipe d’oncologie thoracique du Pr Gérard Zalcman de l’hôpital Bichat – Claude-Bernard y était représentée au travers de deux communications orales.

> Traitements d’immunothérapie dans le traitement du mésothéliome pleural : des données prometteuses

Par le Pr Gérald Zalcman, chef du service d’oncologie thoracique de l’hôpital Bichat AP-HP, qui a coordonné avec le Pr Arnaud Scherpereel, du Centre hospitalier régional universitaire de Lille, cette étude promue par l’Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT). Les services d’oncologie thoracique de l’hôpital Bichat AP-HP (Pr Gérald Zalcman) et de l’hôpital Tenon AP-HP (Pr Jacques Cadranel) ont participé à cet essai.

Avec 850 à 1000 nouveaux cas par an, le mésothéliome pleural fait partie des tumeurs dites « rares », plus fréquentes dans certaines régions exposées industriellement à l’amiante comme le Nord, la Normandie, la région de Toulouse, la Loire-Atlantique ou encore de Marseille. Pour ces tumeurs « rares », les essais cliniques sont complexes à mener, avec des recrutements parfois longs et difficiles.

Au-delà de la chimiothérapie qui, associée à un antiangiogénique (bévacizumab), représente le traitement de référence de 1ère ligne du mésothéliome pleural inopérable, depuis l’essai de phase 3 MAPS de l’IFCT (publié dans le journal Lancet en 2016), l’efficacité des traitements après progression de la maladie, en 2ème ou 3ème ligne, restait jusque-là peu satisfaisante. (/…..)

Poursuivre la lecture, cliquez ici

> Comparaison de deux stratégies de chimiothérapie en traitement de 1ère ligne de cancer bronchique non à petites cellules métastatiques

Par le Pr Jacques Cadranel, du service de pneumologie de l’hôpital Tenon AP-HP, qui fait partie, comme le service d’oncologie thoracique du Pr Gérard Zalcman à l’hôpital Bichat AP-HP, des centres ayant participé à cette étude initiée par l’Intergroupe francophone de cancérologie thoracique (IFCT) et le Groupe français de pneumo-cancérologie (GFPC).