Point sur les transferts des services de l’hôpital Adélaïde-Hautval, Villiers-le-Bel

À tous les âges de la vie, prendre soin

Point sur les transferts des services de l’hôpital Adélaïde-Hautval, Villiers-le-Bel

Communiqué de presse

Point sur les transferts des services de l’hôpital Adélaïde-Hautval, Villiers-le-Bel

 
L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris poursuit, avec ses partenaires, le redéploiement intégral des capacités sanitaires de l’hôpital gériatrique Adélaïde-Hautval, situé à Villiers-le-Bel, vers les hôpitaux publics du territoire ou de la région.

 Les transferts d’activité qui traduisent les engagements pris par l’AP-HP et l’Agence Régionale de Santé depuis plusieurs mois, se déroulent depuis février 2016 conformément au calendrier annoncé.

Les premiers patients relevant de soins de suite et de réadaptation, de soins palliatifs et de médecine gériatrique ont été accueillis au sein des hôpitaux partenaires.

Comme prévu, tous les lits et places existants de soins de suite et de réadaptation, seront, redéployés vers les hôpitaux publics entre avril et octobre 2016 : au Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois (43 lits), au Centre Hospitalier à Gonesse (63 lits et places) et à l’hôpital Louis Mourier-AP-HP à Colombes (40 lits).

Les premiers patients de SSR sont désormais hospitalisés au centre hospitalier intercommunal Robert-Ballanger (Aulnay-sous-Bois), au sein d’un bâtiment neuf et entièrement dévolu à ces activités, avec un plateau technique très complet comprenant notamment une balnéothérapie.

La montée en charge de l’activité se poursuit actuellement pour l’occupation totale d’une première unité de 14 lits en réponse aux besoins du territoire et particulièrement aux demandes de prise en charge de patients originaires de Gonesse.

Dans ce cadre, le 4 avril 2016, les premiers professionnels de l’hôpital Adelaïde-Hautval ont été mis à disposition du CHI Robert-Ballanger où ils ont intégré les équipes de soins.

L’ouverture complète des 43 lits est prévue d’ici au mois de juin 2016, au fur et à mesure des recrutements de personnel, et notamment des professionnels d’Adelaïde-Hautval, attendus au sein des équipes en mai et début juin.

L’AP-HP a aussi ouvert il y a quelques jours, 10 lits supplémentaires de soins palliatifs à l’hôpital Bretonneau (Paris, 18ème).

Ces lits transférés depuis l’hôpital Adélaïde Hautval sont intégrés au sein de l’actuelle unité de soins palliatifs  de l’hôpital gériatrique Bretonneau  qui comptait initialement 10 lits. Ils bénéficient de locaux rénovés et d’une équipe médicale et paramédicale experte dans le domaine des soins pour les patients en fin de vie et la prise en charge de la douleur en accompagnant le patient selon son rythme. Avec 20 lits au total, cette unité devient la 3ème plus importante structure de soins palliatifs d’Ile-de-France depuis son autorisation par l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France, le 14 avril.

Sur le territoire nord de l’Ile-de-France, il existe cinq unités dédiées à la prise en charge des soins palliatifs, à St-Denis (10 lits), Argenteuil (10 lits), Pontoise (10 lits), Eaubonne-Montmorency (13 lits) et Paris 19è (40 lits).

L’extension de l’unité de l’hôpital Bretonneau permet ainsi d’accueillir notamment des patients en provenance de l’hôpital de Gonesse, dans l’attente de la création d’une nouvelle unité de soins palliatifs dans le Val d’Oise, prévue par l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France.

L’unité de soins palliatifs de Bretonneau accueille des patients adultes directement du domicile à la demande du médecin traitant, des services d’urgences et hospitaliers ou adressés par les professionnels des réseaux de soins palliatifs Quiétude, Arc en Ciel, Océane et Scop. L’hospitalisation est réalisée suite à une demande d’admission commune à toutes les unités de soins palliatifs d’Ile-de-France et formalisée par la Coordination Régionale des Soins Palliatifs d’Ile-de-France (Corpalif).

Par ailleurs, l’unité de gériatrie aiguë de 14 lits de l’hôpital Adelaïde-Hautval a été fermée le 31 janvier  2016.  Les capacités transférées ont ouvert dès le mois de février dans les hôpitaux Bichat – AP-HP (4 lits) et Beaujon – AP-HP (10 lits), renforçant ainsi la prise en charge des personnes âgées du Nord de Paris et des communes limitrophes, notamment après un passage aux urgences ayant entraîné une hospitalisation.