Hôpital Bichat, AP-HP : Une prise en charge précoce des accidents ischémiques transitoires permet de diminuer le risque d’AVC

À tous les âges de la vie, prendre soin

Hôpital Bichat, AP-HP : Une prise en charge précoce des accidents ischémiques transitoires permet de diminuer le risque d’AVC

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Hôpital Bichat, AP-HP : Une prise en charge précoce des accidents ischémiques transitoires permet de diminuer le risque d’AVC 

 
 

Une équipe coordonnée par le Pr Amarenco, chef du service de neurologie de l’hôpital Bichat, AP-HP montre que la prise en charge urgente des accidents ischémiques cérébraux transitoires – AIT – dans les 24H suivant les premiers symptômes réduit le risque d’AVC de plus de 50% dans les 3 mois qui suivent un AIT. Les résultats de cette étude internationale viennent d’être publiés dans leNew England Journal of Medicine.

 Aujourd’hui, environ un accident cardio-vasculaire sur quatre est précédé d’un accident ischémique transitoire. Il peut par exemple se manifester par une paralysie d’un membre, une perte de la parole et/ou de la vue ou encore des troubles de l’équilibre.

L’équipe du Pr Amarenco, chef du service de neurologie à l’hôpital Bichat, AP-HP, s’est penchée sur la généralisation d’une prise en charge du patient dans les 24 heures suivant la survenue d’un accident ischémique transitoire.

Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du projet international TIAregistry.org et publiés mercredi 21 avril 2016 dans la revue The New England Journal of Medicine. L’étude a été menée dans 21 pays différents, entre 2009 et 2011, auprès de 4789 patients, victimes d’un AIT ou d’un accident cérébral mineur dans les 7 derniers jours. L’objectif était notamment d’évaluer  l’état de santé des patients, pris en charge dans une structure spécialisée, et le risque d’AVC un an et cinq ans après la survenue de l’AIT ou d’un accident cérébral mineur.

D’après les résultats obtenus, une prise en charge et un traitement immédiats du patient, dans une structure de soin dédiée à la prise en charge de l’AIT, réduit le risque d’accident cardio-vasculaire à 6%, soit une réduction de plus de 50% du risque. Au début des années 2000, le risque de survenue d’un AVC après un AIT était en effet estimé entre 12 et 20%.

Le Pr Amarenco explique « que le risque de faire un AVC après un AIT est maximal dans les tout premiers jours. Ainsi, si l’on intervient immédiatement dans les 24 heures pour faire le bilan et trouver la cause, il est possible de la traiter tout de suite et ainsi éviter l’AVC majeur. La prise en charge immédiate dans une structure dédiée aux Accidents ischémiques cérébraux (AIT), constitue l’un des meilleurs moyens de prévention de l’AVC ». L’hôpital Bichat, AP-HP, s’est doté il y a une dizaine d’années d’un service SOS-AIT. Celui-ci avait notamment montré en 2007 qu’il était possible de réduire le risque d’AVC jusqu’à 80%.

La prise en charge en structure spécialisée concernant 25% de patients potentiels, permettrait d’éviter un AVC chez plus de 20% des patients.

 Source :

One-Year Risk of Stroke after Transient Ischemic Attack or Minor Stroke

Pierre Amarenco, M.D., Philippa C. Lavallée, M.D., Julien Labreuche, B.S.T., Gregory W. Albers, M.D., Natan M. Bornstein, M.D., Patrícia Canhão, M.D., Louis R. Caplan, M.D., Geoffrey A. Donnan, M.D., José M. Ferro, M.D., Michael G. Hennerici, M.D., Carlos Molina, M.D., Peter M. Rothwell, M.D., Leila Sissani, B.S.T., David Školoudík, M.D., Ph.D., Philippe Gabriel Steg, M.D., Pierre-Jean Touboul, M.D., Shinichiro Uchiyama, M.D., Éric Vicaut, M.D., and Lawrence K.S. Wong, M.D., for the TIAregistry.org Investigators

N Engl J Med 2016; 374:1533-1542April 21, 2016DOI: 10.1056/NEJMoa1412981

 

Votre avis est important pour l’AP-HP
Nous souhaiterions recueillir votre avis sur les sites internet de l’AP-HP.

Cette enquête ne prendra que 3 minutes.