Préservation de la fertilité et cancer de l’endomètre – Centre PREFERE

À tous les âges de la vie, prendre soin

À tous les âges de la vie, prendre soin

Préservation de la fertilité et cancer de l’endomètre – Centre PREFERE

Le cancer de l’endomètre et l’hyperplasie atypique de l’endomètre sont deux pathologies qui surviennent essentiellement chez des femmes ménopausées. Toutefois, dans 5% à 10% des cas, ils concernent des femmes jeunes, en âge de procréer. Le désir de grossesse étant devenu plus tardif qu’auparavant, on constate que la fréquence de ces pathologies augmente chez les femmes ayant un projet de grossesse, même si elles restent rares. A la fin des années soixante a émergé le principe d’un traitement conservateur chez ces patientes dont la prise en charge classique reposait sur l’hystérectomie totale avec annexectomie bilatérale.

Le traitement conservateur consiste à proposer un protocole conservant l’utérus, fondé sur un traitement hormonal permettant une régression de la lésion endométriale associé à une surveillance rapprochée vérifiant l’absence de récidive et d’aggravation des lésions. Le traitement conservateur s’adresse aux patientes ayant un âge « raisonnable », laissant penser à un espoir réel de grossesse, en tenant compte éventuellement des possibilités d’assistance médicale à la procréation (AMP).

L’objectif d’une telle prise en charge consiste sur le plan carcinologique dans la rémission complète des lésions endométriales et en termes de fertilité, dans l’obtention d’une (ou plusieurs) grossesse(s). Depuis les cas princeps rapportés en 1968, plusieurs publications rendent compte du bien-fondé de cette prise en charge.