alcool et cerveau : le binge drinking INSERM

cerveau4

A lire sur le site de l’INSERM les effets de l’alcool sur le cerveau : exemple du binge drinking

 »Jusqu’à l’âge de 25 ans, le cerveau continue de se développer (myélinisation et élimination des connexions neuronales inutiles). La consommation d’alcool au cours de cette période perturbe le développement normal du cerveau et augmente le risque de dépendance. »

Les jeunes qui consomment de l’alcool rapidement et souvent en grande quantité, ce que l’on nomme binge drinking ou biture express :

 »Chez les jeunes, la tendance est au binge drinking, pratique consistant à atteindre l’ivresse le plus rapidement possible. Les seuils sont de quatre verres ou plus d’alcool en moins de deux heures pour une fille et cinq pour un garçon, mais les consommations sont en général beaucoup plus importantes. »

Les conséquences du binge drinking répété sont nombreuses sur le cerveau :  »diminution des capacités d’apprentissage et de mémorisation à long terme, impulsivité accrue, impact sur l’apprentissage des émotions, l’anxiété et l’humeur, hypertension, dommages hépatiques, et augmentation des risques de dépendance par la suite »

Source INSERM 2016: Alcool et santé